Mission dans la faiblesse

N°142 - Mars 1996

L'expérience de la faiblesse, du dépouillement, de la croix est inhérente à la mission, hier comme aujourd'hui. Selon les temps et les situations, elle prend des visages divers et peut s'imposer avec plus ou moins d'intensité. L’engagement du missionnaire sur cette voie de la « kénose » (dépouillement) « jusqu'à la croix » ne serait-il pas une caractéristique de la mission aujourd’hui ?

Situations et changements nous engagent sur cette voie. Nous pouvons déchiffrer la nécessité du dépouillement inhérent à la mission comme rencontre, dialogue, inculturation, découverte de l'oeuvre de l'Esprit. Nous faisons l’expérience de la faiblesse là où le service de l'Evangile est entravé, parfois interdit, là où il semble impuissant face à la pauvreté, à la corruption, à la violence, là où le témoignage va à contre-courant des modèles du temps. La croix se dresse sur notre route quand nous vivons dans l’insécurité, en solidarité avec les pauvres, les opprimés, les exclus.

Dans l'épreuve, lorsque la « sagesse humaine » se trouve prise de court, le regard se porte sur la mission de Jésus, réalisée par la kénose « jusqu'à la mort sur la croix », « folie et sagesse de Dieu ». Jean conclut son évangile par ces paroles : « Ils contempleront Celui qu'ils ont transpercé »(19,37), et dans son évangile, Marc nous conduit à ce sommet où le centurion reconnaît dans le Crucifié le Fils de Dieu : « Vraiment cet homme est le Fils de Dieu » (15,39).

Tout cela ne serait que faiblesse, échec et folie sans la résurrection, l'inespéré de Dieu. Dans le Crucifié, réduit à l'extrême faiblesse, se manifeste l'Amour et la Puissance de Dieu et Paul osera écrire : « Quand je suis faible, alors je suis fort » (2 Co. 12,10). C’est dans la faiblesse que la puissance de Dieu donne sa mesure.

Les témoignages et la réflexion du dossier que nous présentons dans ce numéro nous invitent à relire la voie « de la sagesse et de la folie de Dieu » dans les situations de la mission d'aujourd'hui. Eclairé par le Signe de Jésus crucifié, le « Seigneur de gloire », avec les témoins d'hier et d'aujourd'hui, le missionnaire croit à l'inattendu et à l'inespéré de Dieu. Il croit à l'extraordinaire puissance de Dieu qui se manifeste dans la faiblesse et marche dans la nuit, sûr que « l'étoile du matin se lèvera ».

Spiritus

Mission dans la faiblesse

Sommaire

Claude Rault : Mission dans la faiblesse
Bède Ukwuije : Missionnaire africain en Europe
Eriv Manhaeghe : L’échec dans la vie missionnaire
Denis Malgras : Au soir de ma vie missionnaire
Françoise : La prière impossible
Lucien Legrand : Rencontres kénotiques de Jésus
Virgil Elizondo : Passion de Christ en Amérique latine
Chantal Reynier : Le langage de la croix dans les écrits pauliniens
Christian Duquoc : L’inespéré : la croix n’est pas le dernier mot de Dieu

CHRONIQUES

Paul Coulon : Du Très Haut au Très Bas, Libermann ou le voyage au bout de Dieu
Bernard Pitaud : Madeleine Delbrel
Françoise Jaquin : Dans l’épaisseur du bois. A propos de la vocation de Jules Monchanin