Les Instituts Missionnaires, quel avenir ?

N°167 - Juin 2002

En préparant le numéro 165 sur l’Église et la mondialisation, le Comité de Rédaction de Spiritus s’est vite aperçu que cette question n’était pas sans incidence sur les Instituts missionnaires. En effet, l’entrée assez massive de membres originaires d’autres continents que ceux où s’enracinent les fondations amène très normalement à des prises de conscience et sans doute à des changements.

Nous avons donc interrogé les responsables sur la situation créée en Occident par le “basculement” des membres actifs vers d’autres continents, et sur les conséquences qu’il entraînait sur les finances, le gouvernement, la formation, la vision de la mission, la vie en communauté internationale, etc. Tous ont eu la gentillesse de nous écrire, tout en restant très prudents et réservés sur beaucoup de points, sans doute trop douloureux pour être partagés avec d’autres. Leurs réponses ont été travaillées en collaboration avec le Bureau de l’Association de la revue, ce qui a permis de dégager les problématiques qui sous-tendent ce numéro.

D’emblée, nous avons écarté l’idée de transformer ce dossier en répertoire de “recettes”, offrant des solutions concrètes aux diverses questions soulevées. Nous nous sommes par contre attachés à définir les problèmes profonds présents au cœur de la riche diversité du vécu qui nous avait été décrit. Certaines situations nous ont paru particulièrement emblématiques. Nous avons alors demandé aux intéressés de les rédiger sous forme de témoignages. Que toutes celles et ceux qui ont accepté de le faire en soient vivement remerciés. D’autres thèmes qui taraudent le vécu des Instituts (l’avenir, le poids de l’histoire, les relations avec les Églises locales, etc.) ont été soumis à l’appréciation et à la réflexion de spécialistes. Il nous semble que ces diverses contributions peuvent se situer et se comprendre sur le double axe de l’espace et du temps.

Le temps, c’est bien en quelque sorte l’abscisse de ce numéro : recueillir les leçons de sagesse du passé biblique, ecclésial, monastique ; regarder en face le poids d’un passé récent lié à la colonisation ; réfléchir sur les défis de la modernité et de la post-modernité ; accueillir le témoignage du présent ; faire attention à ce qui cherche à naître ; espérer le souffle de l’avenir…

Et puis, comme en ordonnée, l’espace : l’Asie avec ses impatiences ; l’Amérique latine et ses nouveaux missionnaires ; l’Afrique en devenir, le dialogue des personnes et des cultures ; les transferts de responsabilité à opérer ; les Églises locales et le “poids” des Instituts missionnaires…

Nous avons ainsi ouvert ensemble un vaste champ et l’avons à peine défriché. Ces quelques jalons voudraient être le début d’une réflexion et d’échanges entre nous tous. Plus que jamais vos réactions sont attendues pour continuer à inventer l’Église missionnaire du 3e millénaire.

A la fin du numéro s’insère bien l’analyse du livre d’Abel Pasquier, si proche de nous encore ! Son message « Mourir pour vivre » n’est-il pas la source de toute fécondité chrétienne et missionnaire ?

Spiritus

Les Instituts Missionnaires, quel avenir ?

Sommaire

Robert Schreiter : Virage au Sud
Eric Manhaeghe : Crise de croissance des cicm aux Philippines
Michael Amaladoss : Les Instituts missionnaires en Asie
Augustine Etemma Inwang : La société missionnaire de St Paul
Maurice Cheza : Pourquoi une parole claire et lucide est-elle si difficile ?
Sœurs de St Joseph de Cluny : Déplacements progressifs
Patrick Claffey : Le poids de notre histoire
Jean Comby : Mutations et déplacements de la vie religieuse
Gilles Barrette : Vie communautaire internationale
Dennis Gira : De Cluny à Taizé
A.Biswende Ramazani : Le devenir des Instituts Missionnaires en Afrique
Cristian Tauchner : Invasion asiatique en Amérique Latine
J.F. Desclaux : Des institutions pour vivre
Maurice Pivot : Quelles espérances pour l’avenir ?