Paul et les nations

N°17 - Décembre 1963

Paul et les Nations. Titre ambitieux, comme ceux de tous nos cahiers ! Nous ne nous engageons bien sûr à y répondre qu'à la manière qui convient à un périodique. Plutôt que de livrer une synthèse équilibrée et définitive, ce qu'on lui demande, c'est de faire connaître des travaux en cours, des réflexions neuves, de sérieuses hypothèses de travail, éclairées si possible par un compte rendu critique des publications récentes. Commandé bien plus par les disponibilités connues du monde de la recherche que par la logique d'une élaboration scolaire et théorique, le sommaire d'une revue d'études donnera toujours, du sujet qu'elle aborde, une vue fragmentaire et plus ou moins décousue. Cet inconvénient est pour elle la rançon de la qualité car il est bien rare que tous les aspects d'une question se trouvent en même temps au point de maturation souhaitable. Ceci soit dit, non certes pour nous louer du résultat atteint, mais pour l'éclairer en marquant le but où nous tendons.

Paul et les Nations. Il n'est nul besoin de souligner l'actualité du thème à l'heure où Paul VI déclare son intention d'instaurer le dialogue avec les religions non chrétiennes. Comment le missionnaire doit-il comprendre cette initiative et la situer vis-à-vis de son propre effort, lui dont l'action en ce domaine s'est inspirée tantôt des invectives de saint Paul contre le paganisme, tantôt des avances généreuses du même apôtre dans son discours à l'Aréopage ? Force est d'abord d'essayer de mieux définir, entre les interprétations extrêmes, la véritable conduite paulinienne.

L'étude ethnologique, sociologique ou culturelle des grandes religions du monde n'entre pas dans le programme de notre revue. D'autres s'en occupent, et fort bien, tel en France le Bulletin du Cercle S. Jean-Baptiste. Mais il nous revient de chercher à préciser, avec l'aide de nos confrères missionnaires et pour eux, l'attitude d'âme et d'esprit qui convient à l'apôtre d'aujourd'hui enfoncé dans l'épaisseur des humanités jamais encore évangélisées.

Spiritus dédie ce cahier en fraternel hommage, aux 4137 membres, vivants et morts, des Missions étrangères de Paris qui célébraient cette année le tricentenaire de leur fondation. A la glorieuse cohorte de leurs 163 « martyrs », à leurs « geusards », à tous les « chevaliers-apôtres » qui, retournant le geste de Paul, se sont arrachés aux rives européennes pour gagner au Christ les prémices de l’extrême Asie.

Spiritanus

Paul et les nations

Sommaire

YVES TREMEL : Source et sens de la mission aux Nations
PIERRE BUIS : Portée missionnaire du discours à l'Aréopage
JOSEPH PIERRON : Regards de Paul sur les mondes à évangéliser
HENRI GRAVRAND : Saint Paul et les exigences spirituelles de l'adaptation
CHARLES COUTURIER : Les Saints païens selon saint Augustin
ANTONIN-MARIE HENRY : Les religions invitées au dialogue
DOMINIQUE NOTHOMB : Tout à tous aujourd'hui

LIVRES ET CHRONIQUES
par J. BOUCHAUD, F. GILS, H. GRAVRAND, J. HEIJKE, A. RÉTIF

Etudes pauliniennes sur l'adaptation
Pour une théologie de la rencontre
Lectures missionnaires

PRINCIPAUX AUTEURS RECENSÉS
ANDERSON (435) - CONGAR (443) - DAILLE (444) - DE COOMAN (443) - DESCAMPS (432) - DOURNES (441) - FROELICH (437) - GARDINI (440) - KUNG (442) - LABAT (444) - LEVIE (434) - ORAISON (444) - WEST (445).