Bourreaux et Victimes

N°182 - Mars 2006

Spontanément beaucoup d'entre nous se verraient assez facilement dans le rôle de victime. N'avons-nous pas à nous plaindre de bien des choses, de bien des gens, de bien des situations. Mais peu d'entre nous sans doute se reconnaîtraient dans un rôle de bourreau. Et pourtant les deux choses ne sont-elles pas liées ? N'a-t-on pas vu bien des victimes devenir bourreaux à leur tour, bien des bourreaux victimes de leurs actes de violence ? La question mérite d'être posée car nous vivons dans un monde violent et les missionnaires, ou tout simplement les chrétiens sont souvent objets et sujets de violences. L'Évangile a-t-il un mot à dire sur ce binôme ?

Deux articles du dossier envisagent cette question sous l'angle du martyre. Et c'est justice, car le XXe siècle compte parait-il plus de martyrs à lui tout seul que tous les siècles qui l'ont précédé réunis. Il vaut donc la peine de se pencher sur cette problématique, qu'il s'agisse des moines de Tibbhirine ou des évêques de Bukavu. Finalement, qu'est-ce qu'un martyr ? Ceux qui ont confessé explicitement leur foi en face d'une menace de mort ensuite mise à exécution sont-ils les seuls à pouvoir porter ce titre ? Ou bien existe-t-il d'autres formes du « plus grand amour» qui est de donner sa vie pour ceux qu'on aime ?

Un autre article traite de la psychologie du couple bourreau-victime et montre qu'il s'agit d'une relation complexe, dans laquelle les deux pôles peuvent se nourrir l'un l'autre, et qui est souvent marquée par le paradoxe de la jouissance. Un auteur, disciple du Père Wresinski, montre comment le remède à la spirale bourreau-victime est la violence de l'amour, seule capable de faire accéder à un monde de justice pour tous, dont nous sommes encore bien loin ! Les échanges internationaux, en effet analysés, dans une autre contribution, à partir de l'action de l'OMC et des pays « riches », sont trop souvent facteurs de criantes inégalités.

Enfin la question de la violence religieuse devait être évoquée : peut-on tuer par zèle religieux, pour l'honneur de Dieu ? Question éminemment moderne, mais les innombrables interprétations données à l'acte violent de Pinhas (Nombres 25) montrent bien que depuis les origines la question est complexe et controversée.

L'actualité missionnaire collecte une riche moisson de situations qui créent des victimes : tortures, oppression, prises d'otages, domination culturelle, violences familiales.

Une chronique fait état de la situation désastreuse au Cachemire après le tremblement de terre. Dans une atmosphère plus sereine deux autres se font l'écho d'un colloque en Be[gique et de la soirée de présentation du CD-Rom Spiritus réunissant 179 numéros publiés dans la revue ! Que cette mission en réciprocité dont la Revue se fait l'écho serve à faire advenir la justice du Royaume que nous servons tous.

Spiritus

Bourreaux et Victimes

Sommaire

ACTUALITÉ MISSIONNAIRE

Propos recueillis par Spiritus : Un témoin des violences en Algérie
Céline Camoin : Chemin de Croix des Haïtiens
Michel de Gigord : Le vécu d'une prise d'otage
Joséphine O'Kelly : Cultures aborigènes en péril
Gérald Vogin : Violences domestiques au Cambodge

DOSSIER : BOURREAUX ET VICTIMES

Christian Salenson : Le« martyre » selon Christian de Chergé
Joseph Mukabalera : Martyre et confession de la foi
Henri Mialocq : Comment sortir de la violence
Claude Tassin : Le cas de Pinhas
Georges Riffault : Le commerce international, arme de domination sur les pays pauvres
Jean Tonglet : Répondre à la violence de la misère
Pierre Lefebvre : Pour aller plus loin

CHRONIQUES

« Omnes Gentes »
L'originalité de Spiritus
Intervention au Cachemire