Mission et oecuménisme

N°202 - Mars 2011

MISSION ET UNITÉ

Au début des libres entretiens réunis dans le récent ouvrage Croire quand même, le théologien catholique Joseph Moingt caractérise d'emblée la situation religieuse actuelle d'éclatée, fragmentée. Si l'on distingue, assez facilement et trop aisément sans doute, les fondamentalistes des charismatiques, l'analyse se complique lorsque l'on approche les tendances à l'intérieur de chaque religion, Église ou confession. L'éclatement est bien là s'ajoutant à la perte de crédibilité et d'impact subie par les Églises installées. Grande est alors la tentation de l'identitaire, du raidissement doctrinal, du repli sur les « valeurs sûres ». Et, poursuit J. Moingt, cela « n'est pas fait pour entretenir la paix entre les diverses familles d'esprit » ni favoriser bien sûr le mouvement œcuménique que l'on dit passer par une saison plutôt hivernale. On en devine aisément les raisons. Certes, la plupart des acteurs chrétiens de la mission reconnaissent, comme Benoît XVI, « qu'à l'origine de toute évangélisation, il n'y a pas de projet humain d'expansion » (Motu proprio Ubicumque et semper), mais bon nombre d'entre eux ne sont pas prêts d'accepter les conséquences de l'œcuménisme spirituel au plan plus institutionnel. La relation entre Mission et Unité en pâtit et le danger est bien là de se contenter finalement d'être « une communauté d'Églises pacifiquement divisées ».

Lors des premiers « États généraux du christianisme » tenus à Lille (France) en septembre 2010, a été abordé parmi bien d'autres le thème « Évangéliser, est-ce provoquer ? ». Débat passionnant durant lequel Étienne Lhermenault, pasteur évangélique, a rappelé qu'il faudrait d'abord s'entendre sur « ce que l'on veut dire par "évangélisation" et d'ailleurs, soulignait-il, même entre vous [catholiques], vous n'êtes pas d'accord sur la question ». Lui se reconnaîtrait bien dans un christianisme de conversion, récusant toutefois la contrainte. Autre positionnement, celui de la Sr Nathalie Becquart, catholique : le temps n'est plus à l'enfouissement des années 70 mais à la proposition de réponses aux questions concrètes de la vie des gens. Sans doute, reconnait-elle, « évangéliser, est-ce provoquer. Mais évangéliser, c'est surtout se laisser provoquer et s'exposer, se laisser évangéliser soi-même. Voilà le cœur de l'expérience de l'évangélisation ». Christianisme d'attestation en somme qui a su tirer profit du tournant de Vatican II et de cet enfouissement où tant d'ouvriers apostoliques ont appris à être humbles. Ces positionnements - et il y en aurait bien d'autres - indiquent des différences, plus ou moins profondes, dans la compréhension du salut, de la théologie des religions, de l'ecclésiologie surtout. Un énorme et patient travail commun est certes fourni par les biblistes, les théologiens et les pasteurs. Que l'on pense seulement ici au Groupe des Dombes ou à l'édition de la Traduction Œcuménique de la Bible. Se demandant précisément si celle-ci avait tenu ses promesses, François Refoulé posait déjà cette question en 1998 : « Si catholiques, protestants et orthodoxes, nous sommes capables de lire et de comprendre toute la Bible - sans qu'apparaissent autrement qu'en de très rares notes des divergences confessionnelles d'interprétation - quel prétexte trouverions-nous à nous accommoder de rester indéfini- ment séparés ? ». Un prétexte institutionnel ? Seulement ?

Le dossier de ce numéro est tout entier consacré au thème « Mission et Œcuménisme ». L'occasion en a été offerte par la tenue de la Conférence missionnaire mondiale d'Édimbourg 2010 à laquelle prirent part 400 délégués des familles catholique, protestante, orthodoxe, évangélique et pentecôtiste. Cent ans auparavant, au même endroit, la cinquième conférence du genre - à cette époque encore propre au seul monde anglican et protestant - avait accueilli le vœu du délégué chinois, Cheng Ching Yi, de « voir dans un futur proche une Église chrétienne unie sans distinctions dénominationnelles ». Du chemin a été parcouru sans nul doute. Les auteurs de ce dossier nous invitent et nous aident à revisiter cette histoire, et à mesurer l'ampleur de la tâche commune déjà accomplie comme des conversions allant encore leur chemin en attente active de « l'unité que le Christ veut, dans le temps et par les moyens qu'Il a prévus ». Un grand merci à la Sr Marie-Hélène Robert, membre du comité de rédaction qui a participé pour l'Afom à la Conférence d'Édimbourg, pour son aide précieuse dans la coordination de ce dossier.

Bernard Keradec

Mission et oecuménisme

Sommaire

ACTUALITÉ MISSIONNAIRE

Christian Tauchner : Voir et entendre. Le renouveau missionnaire d’un diocèse
Patrick Duboys de Lavigerie : Le pain de l’homme libère de la honte. Des vendeurs de carton
Rose Tcheza : Enraciner le charisme FMM en Afrique

DOSSIER : MISSION ET OECUMÉNISME

Jean-François Zorn : La Conférence missionnaire mondiale d’Édimbourg 1910. Présentation historique de ses circonstances et de ses enjeux
Jacques Matthey : Où en est la mission ? 100 ans après la Conférence missionnaire mondiale d’Édimbourg. Un point de vue protestant
Franck Lemaître : Les tournants œcuméniques du XXe siècle et leur lien à la mission
Nicolas Lossky : La mission dans la perspective orthodoxe
Florian Rochat : Œcuménisme et radicalité de l’Évangile
Marie-Hélène Robert : La nouvelle évangélisation, Orientations de Vatican II et Édimbourg 2010 – Mise en perspective

CHRONIQUES

Christian Duriez : Les semaines Sociales de France 2010
Saïd Chaaya : Les chrétiens au Proche-Orient à la lumière du synode
Ignace Ndongala Maduku : L’Église en Afrique cinquante ans après les indépendances. La rencontre des théologiens africains à Nairobi (novembre 2010)

LIVRES

Recensions
Claude Tassin, L’Apôtre Paul. Un autoportrait.
Fernando Filoni, L’Église dans la terre d’Abraham.
Marie-Hélène Robert, Israël dans la mission chrétienne.
Lode Wostyn, In Search of a Human Jesus and a Human Church.
A. A., Former à l’obéissance à la suite de Jésus-Christ.
Inyas Mbuzao e.a., Actes des Apôtres en pays Mafa. Les débuts de l’Église catholique à Djingliya et à Koza.
Yves Carrier, Mgr Oscar A. Romero.
Pierre Claverie, Petite introduction à l’islam.
Oswald B. Firth (dir.), Trailblazing Evangelization in the 21st Century – Challenges to Oblate Mission Today.
Florence Gillet, Prier 15 jours avec Chiara Lubich.

Rédaction et administration de la revue

rédaction : 

service abonnements :

01 46 86 70 30

12 rue du P. Mazurié

94550 Chevilly-Larue - France

06 10 33 39 45

© 2020 Spiritus