Communautés en mission

N°204 - Septembre 2011

TRANSHUMANCE

À bien des égards, le dossier de ce numéro s'inscrit en continuité avec celui de décembre 2010 qui traitait de missiologie en général. L'objectif du présent dossier est de donner la parole à des communautés en mission dans divers continents. En quelque sorte donner une saveur de « terroir » à l'aperçu général qu'offrait ce précédent dossier. Écouter comment ces communautés incarnent leur relation à Dieu en Christ dans l'histoire, celle de leurs peuples et de leurs sociétés. C'est ce que souhaite Timothy Radcliffe à des jeunes se préparant aux JMJ 2011 de Madrid : « Mon espérance, c'est que vous incarniez le Christ aujourd'hui. Vous êtes appelés à être son visage, ses oreilles, sa bouche, son toucher ».

Cette dynamique d'incarnation a été soulignée par le concile Vatican II : « l'Église [...] doit s'insérer en tous [les] groupements humains du même mouvement dont le Christ lui-même, par son incarnation, s'est lié aux conditions sociales et culturelles déterminées des hommes avec lesquels il a vécu » (AG, 10). Et elle doit aussi se laisser traverser par la dynamique de la communion en ouverture et unité avec l'Église universelle. Une unité que l'Église tire « de l'unité du Père et du Fils et du Saint-Esprit », une « unité dans la communion et le service » (LG 4).

Notons tout d'abord que pour ces deux dossiers en continuité, ce sont deux biblistes qui en posent « la première pierre ». Dans le premier, le P. Claude Tassin avait mis en évidence qu'à ses débuts, la mission chrétienne « relève plus d'une sollicitation à témoigner que d'une volonté de propagande ». Il s'agissait alors pour les chrétiens de discerner l'intérêt de l'autre pour leur témoignage et d'accepter son hospitalité. Cette fois, c'est le P. Paulin Poucouta qui prend le relais en convoquant l'expérience missionnaire des communautés matthéennes où s'exprime une série de ruptures et de déplacements non seulement géographiques ou d'aréopages mais aussi d'attitudes.

La communauté chrétienne « va d'Israël à l'Église judéo-chrétienne, de l'Église à Israël et aux Nations, des Nations à la communauté des invités revêtus de la tenue de fête ». Une transhumance dans la foi et l'espérance devient ainsi son lot. Elle est servante d'une mission qui ne lui appartient pas et à laquelle bien d'autres seront appelés à prendre part dans l'histoire. Ce sont des horizons auxquels nous ouvre le théologien Peter C. Phan dans son intervention lors du Séminaire résidentiel du Sedos 2011 que nous relatons dans les Chroniques. Parlant principalement pour l'Asie, Phan élargit cependant son propos pour nous inviter à considérer la mission non pas d'abord en termes de mission ad gentes, mais de mission inter gentes et bien plus encore de mission cum gentibus. Il s'agit là d'un autre déplacement : le but de la mission n'est pas l'expansion de l'Église mais l'avènement du Royaume « quels que soient les noms que l'on donne dans chaque religion à cette réalité ».

Continuité encore entre ces deux dossiers avec ces « vertus missionnaires » qu'évoquait E. Manhaeghe dans son éditorial : l'humilité du cœur, la confiance inébranlable dans l'Esprit et surtout l'hospitalité. L'épisode du « vêtement de fête » dans la parabole des invités (Mt 22, 11-13) laisse entrevoir un déplacement d'attitude. En effet, les pagano-chrétiens devenus majoritaires dans les communautés matthéennes sont tentés par l'arrogance vis-à-vis de leurs frères judéo-chrétiens en se prenant pour le véritable Israël. D'où l'interpellation solennelle : aucune origine n'est gage de salut ! Il ne faut donc pas se laisser aller à l'arrogance et au triomphalisme mais vivre la foi dans la modestie et l'humilité du cœur. Ce sont là des vertus missionnaires que vivent les communautés en mission appelées au témoignage dans ce numéro. « Communautés d'espérance », elles vivent la transhumance au service du Royaume. Elles font l'expérience de ce que reconnaît l'Éminence du dernier ouvrage d'O. Le Gendre, L'espérance du cardinal : « Ce n'est pas la richesse et la puissance qui évangélisent les cœurs mais la pauvreté et la tendresse » (p. 231).

Tous nos remerciements au P. Paulin Poucouta pour avoir accepté de coordonner ce dossier et à toutes celles et ceux qui y ont généreusement contribué. Bonne lecture à tous !

Bernard Keradec

Communautés en mission

Sommaire

ACTUALITÉ MISSIONNAIRE

Ignatius Suharyo : Communauté espérance. L’Église qui est à Jakarta, Indonésie
Tim Atkin : Reconnaissants pour le passé, confiants dans l’avenir. Le XIVe Chapitre général de la CICM

DOSSIER : COMMUNAUTÉS EN MISSION

Paulin Poucouta : La mission, un déplacement incessant
Josée Ngalula : Une dynamique missionnaire. La mission d’une Église locale selon le cardinal Joseph-Albert Malula
André Joguet : Témoignage d’amour au nom du Christ. Communauté catholique au Maroc
François Ponchaud. Au Cambodge, témoignage et communauté
Annick Bach : Communautés en mission amérindienne
Loudeger Mazile : Communautés en mission, expérience en Haïti
Valérie Goubier : Communauté nouvelle en mission. La Communauté du Chemin Neuf

CHRONIQUES

Helmut Renard : L’exhortation apostolique Verbum Domini. Quelques annotations en provenance d’Amérique latine
Bernard Keradec : Les Asiatiques parmi nous. Défis et opportunités pour la mission inter gentes. Séminaire résidentiel du Sedos, Ariccia, 17-21 mai 2011
Ignace Ndongala Maduku : Religieux et politique en RDC. Colloque à l’Université catholique de Leuven, 19-21 mai 2011

LIVRES

Recensions
Olivier Bobineau, e.a., Une société en quête de sens politique.
Dominique Barthélemy, Le pauvre choisi comme Seigneur.
Gill Daudé, Prier 15 jours avec Calvin.
Vito Del Prete, La Bonne Terre.
Luis Martinez Saavedra, La conversion des Églises latino- américaines.
Madeleine Delbrêl, La sainteté des gens ordinaires.
Madeleine Delbrêl, Athéismes & évangélisation.
Maurice Borrmans et Françoise Jacquin (dir.), Louis Massignon : Badaliya, au nom de l’autre (1947-1962).

Rédaction et administration de la revue

rédaction : 

service abonnements :

01 46 86 70 30

12 rue du P. Mazurié

94550 Chevilly-Larue - France

06 10 33 39 45

© 2020 Spiritus