Catholicité et identité

N°205 - Décembre 2011

OSER L'HOSPITALITÉ DANS UN MONDE INCERTAIN

Il y a exactement dix ans, en décembre 2001, Spiritus publiait un dossier intitulé « Un souffle de catholicité » (n°165). Les auteurs mettaient en lumière à la fois la fragilité et l'effet bienfaisant du souffle d'universalité confié à l'Église. Ce dossier reste toujours actuel et j'y renvoie volontiers, surtout en ce qui concerne les éléments essentiels de la catholicité : fondements bibliques, portée théologique, implications missiologiques, aspects juridiques, rapport avec l'inculturation, etc. Le présent dossier continue cette réflexion sur l'universalité de l'Église dans un contexte particulier : le climat général d'insécurité conduisant au repli identitaire.

De nos jours, le mot « crise » est sur toutes les lèvres. Nous passons d'une crise à une autre. Et pourtant, nous nous sommes créé une « culture d'excellence », une culture qui demande sans cesse à l'individu qu'il brille, qu'il soit un as, un champion. lmage idéale de soi que l'on doit jour et nuit « soigner » sur facebook et twitter. Bien sûr, les gens ont toujours cherché à s'affirmer et à se faire respecter par la société. Un sain respect de soi est même indispensable à l'équilibre de l'individu : nous avons besoin de l'estime des autres. Cependant, qui perd de vue la réalité en se créant une image idéale de soi, se sent aussi forcé de l'entretenir toujours et partout. La question « comment suis-je perçu par le monde extérieur ? » devient une obsession, persuadé que l'on se trouve au centre du monde. La moindre critique, le moindre échec peuvent avoir des conséquences désastreuses, les crises se succèdent et n'en finissent pas. Nous sommes en réalité bien plus fragiles que nous ne voulons l'admettre, car, à nos propres yeux, nous n'avons plus le droit de faillir ! La meilleure façon de sauvegarder sa propre « infaillibilité », c'est de ne fréquenter que des gens qui pensent comme soi-même, ce que rendent possible les médias sociaux. Des moteurs de recherche ont même été conçus pour répondre à ce « besoin » de se trouver entre « amis ». D'où le développement rapide de visions « tunnélisées ». Le terme renvoie en premier lieu à une affection oculaire troublant la vue périphérique et par analogie à l'individu qui regarde tout droit dans la direction choisie sans être en mesure de se rendre compte de ce qui se passe autour de lui. ll suffit de visiter pendant quelque temps la toile pour se rendre compte du nombre des divers agglomérats de personnes adeptes d'une telle vision, ce qui les rend particulièrement fragiles quand elles sont forcées de quitter le cercle d'amis.

ll n'est donc pas étonnant que la douleur ressentie par une minorité profondément blessée par ce qu'elle considère comme un dénigrement croissant de la religion (pièces de théâtre sacrilèges, revues satiriques) soit de plus en plus partagée par le reste des croyants. Voilà un climat favorable à la généralisation du repli sur soi, voire la réaction violente contre les « blasphémateurs ». Contexte qui risque de faire oublier l'option fondamentale prise aux origines chrétiennes de se situer résolument du côté des traditions philosophiques et de prendre ses distances d'avec les religions à mystère ne communiquant leurs savoirs secrets qu'à une élite de purs. Option qui signifie que le christianisme se transmet par un travail de lecture, d'écoute et de réflexion. Le présent dossier se situe dans la ligne de cette tradition de la chrétienté des origines et invite à oser l'hospitalité dans un monde incertain !

Un grand merci au P. François Bousquet qui a contribué de façon significative à la coordination de ce dossier. Bonne lecture à vous tous !

Eric Manhaeghe

Catholicité et identité

Sommaire

ACTUALITÉ MISSIONNAIRE

Cécile Dilé : Une vision élargie de la mission et d’un institut missionnaire. 24ème chapitre général des Sœurs Missionnaires de Notre-Dame d’Afrique
Spiritus : Les religions pour la paix
Patrick Duboys de Lavigerie : Prier les psaumes avec Inès, une enseignante comme beaucoup d’autres

DOSSIER : CATHOLICITÉ ET IDENTITÉ

Jesús Asurmendi : Identités bibliques
Louis-Marie Chauvet : Le parcours de l’initiation chrétienne : un façonnage d’identité
Franz Küberl : Dialogue de l’action
Bernard Ugeux et Eric Manhaeghe : Que de complots ! Quand on se forge une identité fondée sur l’exclusion et la division
Jos Das : « Venez à l’écart… pour vous reposer un peu ». Le Centre de spiritualité missionnaire Théophile Verbist à Kinshasa (RDC)
François Bousquet : Une identité essentiellement hospitalière

CHRONIQUES

K. Ngoy Kafubwanga : La destination universelle des biens. L’apport de l’encyclique Sollicitudo rei socialis
Eric Manhaeghe : Un geste de responsabilité. Plaidoyer du Conseil pontifical Justice et Paix pour une réforme du système financier et monétaire international

LIVRES

Un livre à lire
Linda Melvern, Complicité de génocide. Comment le monde a trahi le Rwanda.

Recensions
Dominique Barnérias, La paroisse en mouvement.
Gérard Reynal, Pierre-André Liégé (1921-1979).
Jacek Jan Pawlick (dir.), Iciin takaldau. Les contes bassar. Le Pasteur d’Hermas. Lu par Philippe Henne.
Côme Mbarila (dir.), La puissance de Dieu peut-elle venir à bout des forces du mal ?
Nicolas Cabasilas, La Vie en Christ. Lue par Daniel Coffigny.
Béatrice Blazy, e.a., Quand Dieu s’en mêle.
Jaap van Slageren, Influences juives en Afrique.
Paul Christophe, En pèlerinage avec Marie.
Geneviève Chevalley, Missions et protestantisme.
Irenée de Lyon, Contre les hérésies, lu par Marie-Laure Chaieb.
Maurice Cheza (dir.), Paroles de chrétiens en terres d’Asie.
Ingmar Granstedt, De cendres et d’amour.