Participation et conformité

N°68 - Septembre 1977

L'annonce de l'Evangile dans les diverses cultures se fait aujourd'hui dans des sociétés en pleine mutation : il n'est plus guère en effet de pays où la société soit stable. L'impact de la scientificité, de la technique et de l'urbanisation, la répercussion des changements survenus dans l'économie et le commerce, les désirs d'indépendance nationale et les tensions dans les échanges internationaux, induisent de nouveaux rapports et de nouvelles manières de vivre et de penser. L'Eglise, dans sa dimension sociale, est traversée, elle aussi, par ces courants. Il en résulte des situations conflictuelles - déclarées ou latentes - à l'intérieur des institutions ou des communautés ecclésiales.

Le dernier numéro de Spiritus (n° 67) montrait déjà que la référence à Jésus Christ et à la Parole de Dieu n'est pas univoque. Il tentait d'expliquer comment on était passé de l'uniformité à une pluralité d'interprétations. Le présent cahier aborde un autre aspect du même phénomène et des questions qu'il pose : celui des critères d'appartenance à la communauté chrétienne.

Un trait commun aux diverses contributions qu'on lira ici est le changement assez profond qui se manifeste dans ces critères : il semble bien que le degré de participation prenne le pas sur celui de conformité. Participation qui se fait d'ailleurs à divers niveaux, que ce soit en vue d'une société plus juste et plus fraternelle, ou pour une communauté chrétienne plus vivante. D'autres domaines auraient appelé la recherche : morale, liturgie, implantations nouvelles, etc... Mais nous sommes tributaires de nos correspondants : par suite, bien des aspects ne seront pas traités ici.

Cette façon d'envisager l'appartenance à la communauté chrétienne selon le mode de la participation, ne résout pas immédiatement les problèmes, bien au contraire : et si de nouvelles valeurs se mettent en place, ce n'est pas sans ambiguïtés. Les articles suivants n'apportent donc pas des « dogmes » ou des « normes », mais seulement des jalons pour baliser une recherche qui se fait dans la vie des communautés.

Dans ce processus de changement, certains membres peuvent apparaître comme des marginaux, mais leur dynamisme est tel que leur parole sera intégrée dans le dynamisme de toute l'Eglise. Restent les autres, les vrais marginaux, ceux qui, partout et toujours, sont absents... Nous espérons bien leur donner la parole dans un prochain cahier.

Spiritus

Participation et conformité

Sommaire

DOSSIER : PARTICIPATION ET CONFORMITÉ

Marie-Abdon Santaner : Formes de vie religieuse
Olivier Chegaray : Marginalité dans l'Eglise au Japon
Hector Borrat : La foi d'un peuple
Jean-Pierre Leconte : Convictions et pratiques de changement
Georges Casalis : Manifester l'Evangile

Bernard Joinet : Changements de modèles d'autorité et de communauté
Michel Locko : Le christianisme en Afrique
Serge de Beaurecueil : Frère Jean, notre hôte, vagabond d e Dieu