Première Pentecôte de l'Église

N°7 - Pentecôte 1961

Est-il méditation plus chère au missionnaire, plus familière à toute âme missionnaire, que celle du mystère de la Pentecôte ?

Ce jour-là, éclatait le fruit du mystère Pascal : nous recevions le Don de Dieu et, pour de bon, bien mieux qu'au Sinaï, Dieu gravait, au coeur de son peuple, sa Loi qui est son Amour. Ce jour-là se nouait le Nouveau Testament, l'alliance neuve et définitive de Dieu avec les hommes. Ce jour-là, véritable sommet de toutes les semaines des siècles, où s'inaugurait la période dernière de l'histoire, trois mille âmes, converties d'un seul coup, préfiguraient l'accomplissement de la gigantesque moisson promise par le Maître.

Il faut étudier le sens de LA PENTECOTE, DANS LA TRADITION JUIVE, pour découvrir avec admiration les profondes harmonies divinement tissées entre les deux Testaments. De même que Pâques fêtait déjà, pour Israël, une libération par le sang de l'agneau, la date choisie par Dieu pour la grande effusion de l'Esprit, se trouvait être, au temps de la Bible, non seulement fête des Semaines et fête de la Moisson, mais déjà, fête de l'Alliance et du don de la Loi.

Ce jour-là, jour tout à la fois de son annonciation et de son baptême, l'Eglise, pour la première fois, humble, radieuse et forte apparaissait au monde. Continuatrice de Jésus, possédée de son Esprit, elle ne se levait pas pour condamner ce monde mais pour le sauver tout entier, sans aucune distinction ni aucun privilège de race ou de civilisation : « Vous et vos enfants, vos esclaves et vos servantes, et tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera, car je sais bien, frères, qu'en faisant mourir le prince de la vie, c'est par ignorance que vous avez agi, ainsi d'ailleurs que vos chefs » (cf. Actes 2, 18, 39; 3, 15, 17). Telle est la gratuite universalité du Salut que déjà laissait entrevoir, pour les derniers temps du monde, L'ANNONCE DE JOEL, en ce jour vérifiée.

En ce jour où s'opérait - comme Joël aussi l'avait prédit - la plus étroite « fusion de l'énergie divine avec l'activité humaine », tout devenait possible. Un vent de jeunesse, venu on ne sait d'où, souffle « sur toute chair », l'enthousiasmant jusqu'à l'ivresse. Les fils de lumière reçoivent langue de Feu pour exprimer et clamer, à travers toute leur vie, Jésus, Parole de Dieu. Le témoignage que le Christ a rendu au Père, à notre tour, dans la faiblesse humaine par la force de l'Esprit, nous en sommes faits capables : VOUS SEREZ MES TÉMOINS.

Car ce jour-là ne fut qu'un premier jour. L'Esprit de Dieu est en mission chez nous jusqu'à la fin et il n'y aura pas de temps après la Pentecôte ; la Pentecôte est un événement que nous vivons encore. Dans le prolongement des Actes des Apôtres, c'est toute l'histoire de l'Eglise - Spiritus aura l'occasion d'y revenir -
qui continue d'écrire L'ÉVANGILE DU SAINT ESPRIT.

Chaque jour - les chroniques et recensions qui achèvent ce numéro en fournissent une modeste preuve - l'Eglise prend conscience plus explicite de la présence agissante de l'Esprit. Grâce inouïe de ce siècle, seule la première Pentecôte suffit à évoquer, à la veille du Concile, notre espoir et notre attente. Certes,
il ne faudrait pas d'une attente passive : ce que l'Eglise est en mesure de promettre au monde, à cause du Don sans mesure qui lui a été fait, dépend de notre réponse unanime et résolue aux appels de l'Esprit.

C'est l'heure de vivre sous LE SIGNE DU FEU. Que nous soyons suffisamment saisis, brûlés du Feu de Dieu pour nous immerger en ce monde « sans être contaminés par lui ». Que, « dans une fidélité religieuse à toute épreuve », nous sachions balayer toutes les routines, renoncer à n'importe quelle habitude, sans rejeter le moindre iota de la Loi.

Alors, selon l'espérance de Pierre, « splendeur sera rendue, sur le visage de l'Eglise, aux lignes simples et pures de sa naissance ».

Alors, avec moins d'obstacles, à travers ce visage, l'Esprit rayonnera l'irrésistible sainteté de Dieu et tout sera à nouveau préparé « pour que la chair du monde reçoive, jusque dans le dernier de ses atomes, le Souffle de l'unique vérité ».

SPIRITANUS.

Première Pentecôte de l'Église

Sommaire

DOSSIER : PREMIÈRE PENTECÔTE DE L'ÉGLISE

Louis Barjon : Le signe du feu
Actes des Apôtres : Ce jour-là
Roger Le Déaut : Pentecôte et tradition juive
Pierre Buis : Joël annonce l'effusion de l'Esprit
Jean Galot : Vous serez mes témoins
Félix Gils : L'Évangile du Saint Esprit

LIVRES ET CHRONIQUES

La doctrine spirituelle de Libermann (B. J. Kelly)
Première chronique d'études bibliques sur l'Esprit Saint
Comment sommes-nous unis à l'Esprit Saint ? (G. Leblond)
Le Saint Esprit dans la Bible
On nous parle de l'Esprit Saint