Foi en l'homme, foi en Dieu

N°76 - Septembre 1979

Les Eglises locales portent la charge du témoignage et de la présentation du Message dans le contexte qui est le leur. Aucune n'est exempte de cette mission. C'est une urgence puisque le salut est adressé aux hommes - non à l'homme qui n'existe pas en dehors de l'historicité et de la particularité.

L'un des points cruciaux de ce message est la rencontre de Dieu et de l'homme, leur présence l'un à l'autre. Depuis les origines, la question hante les hommes et leurs cultures. Pour la foi chrétienne, c'est le Christ qui est la pleine manifestation de cette rencontre, mais encore faut-il que l'événement de Jésus soit présenté. Or, toute présentation de cet événement devient appropriation, c'est-à-dire à la fois « saisie » et limite...

Rencontre de Dieu et de l'homme, c'est là un aspect important de ce qu'on appelle l'inculturation. Dans un premier temps, nous donnons des témoignages qui apportent la praxis des communautés chrétiennes : comment vit-on concrètement ce rapport de la foi en Dieu et de la foi en l'homme ? Le premier vient d'un pays « en voie de développement » ; le second, au contraire, d'un pays fortement industrialisé.

L'article de E. JUGUET est plus réflexif : il montre comment notre question est au coeur de la Mission de l'Eglise. Dans l'histoire des missions, un tournant est pris : croire aux hommes en espérant être cru par eux un jour. N'est-ce pas une reprise de l'attitude fondamentale de Jésus, car la foi voit l'homme et Dieu dans leur relation, dans leur alliance, dans leur histoire sainte... Il était alors tout indiqué de revenir à l'événement fondateur, à la mort-résurrection de Jésus : déjà les communautés primitives ont relu à partir de cet événement ce que signifie la création, ce que veut dire « être homme ». J.M. MARTIN examine la relecture de la création qui est faite à partir de la résurrection. Cette inversion de la démarche provoque d'étranges ouvertures dans notre horizon.

Le rapport entre ces deux fois a été vécu et explicité depuis deux mille ans dans l'histoire chrétienne : mais il a changé profondément. Il était utile de voir que notre façon actuelle de poser le problème n'est pas intemporelle, car nous sommes en quelque sorte des héritiers. En fait, la question se pose aujourd'hui d'une manière proche du défi : l'Eglise est-elle le lieu où la Parole qui n'est pas simplement humaine puisse s'entendre librement ?

Spiritus

Foi en l'homme, foi en Dieu

Sommaire

DOSSIER : FOI EN L'HOMME, FOI EN DIEU

Jan Vankrunkelsven : Pour maîtriser le changement, la communauté
Michel Bonnet : La foi dans un pays industrialisé
Eugène Juguet : Au coeur du débat sur la mission de l'Eglise
Jean-Marie Martin : Résurrection et Création
Gabriel Espie : De la prétention totalitaire à la communion

Louis Raison : Vers des communautés de base en Afrique de l'Est
Armel Duteil : Pauvre avec les pauvres ?
M.-Th. de Maleissye : Les religieuses dans le Viêt-nam d'aujourd'hui