Particulier et universel

N°97 - Décembre 1984

Le titre de ce numéro peut sembler étrange. Il renvoie pourtant à une donnée essentielle de la mission : le Message chrétien n'est pas réductible à une doctrine mais il se polarise sur Jésus de Nazareth, né à une date déterminée de l 'histoire, dont le destin fut unique. C'est ce singulier, ce particulier qui est à la base de l'universel chrétien. « De toutes les nations, faites des disciples. »

Se présentant ainsi, le Message chrétien suscite bien des interrogations sur sa prétention universaliste : que de fois des missionnaires n'ont- ils pas demandé que soit défini « le noyau pur et dur » du Message chrétien qui serait universellement valable et ne pourrait être remis en question. Cette requête s'est trouvée renforcée par les accusations portées contre la mission à qui on reprochait d'avoir exporté une théologie, une morale, une liturgie occidentales au lieu de porter seulement l'Evangile. La solution, pour autant, ne peut venir de la définition de quelques formules : l'histoire des Credo le montre bien.

La question se répercute à divers niveaux : une table ronde, regroupant trois missionnaires - qui ont, chacun, passé plus de quinze ans de leur vie hors de France - nous permet de voir comment elle est ressentie sur le terrain de la mission, au travers d'une double réalité : une requête d'identité mais aussi un désir de communion. De ce constat surgissent diverses questions : les cultures africaines sont des réponses existentielles que des groupes particuliers se sont données pour survivre et vivre dans une vie communautaire. Sont-elles des ensembles clos ou restent-elles ouvertes à l'universel ? Quelles sont les conditions pour que l'universel ne tue pas leurs caractéristiques ?

De quel type est l'universel qui permet la communication inter-culturelle ? L'universel humain ne peut être seulement intellectuel : il est aussi pratique, personnel, mais aussi collectif, d'où l'urgence d'un universel éthique attesté par les droits de l'homme, même si cet universel reste un horizon. Des pratiques se mettent en place pour dépasser un droit révolu. L'un des buts poursuivis est l'établissement d'une paix fraternelle entre les hommes. Telles sont les questions abordées dans ce cahier ; elles restent ouvertes.

L'article du P. Chossonery, chronique circonstancielle, n'est pourtant pas loin de notre projet : il nous parle de la première rencontre entre théologiens africains et européens. C'est là une nouveauté dans le catholicisme et la promesse que l'universel peut prendre un nouveau visage.

Spiritus

Particulier et universel

Sommaire

DOSSIER : PARTICULIER ET UNIVERSEL

table ronde : L'universel chrétien dans l'expérience missionnaire
Gabriel Espie : La quête de l'universel
Willy Eggen : Si vous ne retournez pas à l'état de...
Jean-Paul Eschlimann : La culture akan
René Simon : Universel éthique et dignité de la personne humaine
Eugène Juguet : Et les libertés?

CHRONIQUES

Charles Chossonery : Première Rencontre de théologiens africains et européens
Serge de Beaurecueil : Continuer l'aventure